Alan Pilloud
Alan Pilloud
Published on: août 14, 2020

Il nous arrive encore de constater ces petits problèmes.

Certains sont des problèmes de contenus, d’autres des problèmes un peu techniques.

Selon moi, tous ont leur importance.

Faites-moi part de vos commentaires sur Instagram, je me ferai un plaisir d’y répondre !

Erreur numéro 1

Adresse email générique

Il y a quelques jours, je me trouvais derrière un fourgon avec quelques autocollants.
On pouvait y lire le nom de l’entreprise, une adresse web et une adresse email du type dupont-depannages@bluewin.ch.

Dommage, surtout que son adresse web était correcte, par exemple www.dupont-depannage.ch.

La cohérence est importante : info@dupont-depannage.ch donne une impression plus sérieuse.

Cela pause un autre problème : sur tous les supports de communication, c’est la publicité d’un autre qui est faite.

Erreur numéro 2

Https n'est pas activé

Https sécurise les données en transition entre le navigateur du visiteur et le site web.

En principe, cela n’est pas important tant que le visiteur n’introduit pas de données dans un formulaire.

Pour la sécurité de tous, les navigateurs ont décidé de mettre en lumière cette insécurité pour le visiteur.
De plus, les moteurs de recherche pénalisent les sites qui ne font pas usage de https.

On veut donc éviter de faire peur au visiteur et rendre Google content.

Erreur numéro 3

Les textes sont trop denses

Écrire des gros pavés interminables n’est vraiment pas adapté aux sites internet.

Il faut préférer raccourcir les phrases au strict nécessaire, aérer les paragraphes et créer des chapitres.

S’il y a besoin de beaucoup de détails sur un sujet, faites-en une page dédiée qui suit les mêmes règles ou pourquoi pas une vidéo ?

Erreur numéro 4

Les visiteurs ne sont pas guidés vers la prochaine étape

Une page qui n’indique pas quoi faire ensuite a de grandes chances d’être simplement fermée.
Mieux vaudrait pouvoir conserver l’attention du lecteur encore quelques instants.

S’il s’agit d’un article de blog, il convient de proposer quelques articles en relation.
Je conseille de les choisir manuellement et de ne pas se reposer sur un système automatique.
Cela permet de choisir les articles qui ont vraiment du sens pour le visiteur, au bon moment.

Sur les pages du site, on peut également proposer au visiteur d’effectuer une nouvelle action.
Voici ce que j’ai en tête :

Intéressé par notre service de dératisation ?
Planifions une date d’intervention : [clic sur le bouton]

Tu souhaites obtenir nos conseils hebdomadaires ?
Inscris-toi à notre newsletter : [formulaire à remplir]

Nos experts ont statué sur l’état du cloud pour les entreprises Suisses.
Tu veux lire notre livre blanc ? : [clic sur le bouton]

Erreur numéro 5

Les informations cachées dans un carrousel

Les carrousels ont vite gagné en popularité. Les premiers que j’avais mis en place doivent dater d’il y a 12 ans.

C’était chouette, il soufflait un vent frais sur le web avec ces belles images, ces animations qui tournicotent, etc.

Mais…

Il a fallu le mettre sur les pages d’accueil, c’est tellement beau ! Et surtout, on va mettre tout ce qu’on a à dire dedans.
Comme c’est sur la page d’accueil, qu’il y a pas besoin de défiler, on est bien sûr que tout le monde va bien tout voir !

Génial !

Ben non.

Ce qui est sûr, c’est que seul le premier diapo sera vu par la majorité.
Si le carrousel tourne automatiquement, il sera probablement complètement ignoré.

Le carrousel est intéressant lorsqu’on veut condenser une information et laisser le choix au visiteur d’interagir avec.

Ainsi, les galeries d’images ne me posent pas de problèmes, ni les informations éducatives dont chaque diapositive est liée l’une à l’autre.

Erreur numéro 6

Les icônes manquantes

Il y a plusieurs endroits où le logo miniature doit être utilisé.

Le premier c’est l’icône du site (ou « favicon »). Il s’affiche dans les onglets du navigateur, dans les résultats de certains moteurs de recherche, etc.

Il y a une autre icône dont l’utilisation est plus méconnue.

Saviez-vous qu’il est possible de créer un raccourci de votre site sur l’écran d’accueil de votre smartphone ?
Il apparaît ensuite aux cotés des applications installées sur le smartphone.

Par défaut, une capture d’écran est affichée, mais votre beau logo peut avoir sa place ici aussi.

Erreur numéro 7

Le logo qui n'est pas adapté aux mobiles

Il arrive souvent que les entreprises ne possèdent qu’une version de leur logo.
Lorsqu’il est mis plus petit, il devient difficile à lire ou les traits deviennent trop fins.

Pour avoir un site mobile au top, il convient d’obtenir une version du logo avec moins de détails pouvant ainsi mieux occuper l’espace.

Ce même logo peut également être utilisé pour les icônes dont nous parlions aux points précédents.

Erreur numéro 8

Trop de jargon !

C’est difficile, on se demande comment on va pouvoir expliquer un concept entier en peu de mots alors que ma profession a choisi un unique mot pour faciliter la communication.

C’est bien vrai, mais cela ne facilite la communication qu’entre confrères, vos visiteurs se fichent de vos mots super techniques qui montrent que vous êtes un vrai pro !

Est-ce que vous voulez un CMS ou un site internet que vous pourrez aisément éditer ?
Est-ce que vous avez fait vos backups ou vos sauvegardes de secours ?

« Backup », c’est cool à dire.

Mais ça n’explique pas ce que c’est et à quoi ça sert.

Vous avez aimé ?
Partagez cet article :